Consultez ici les réponses aux questions courantes sur les logiciels, leur installation et leur utilisation.

Question 21 : K-REA v4 – Raccourcis clavier utiles ?

  • Ctrl+N :          crée un nouveau projet
  • Ctrl+O :          ouvre un fichier à sélectionner dans l’explorateur de fichiers
  • Ctrl+S :          enregistre le fichier courant
  • Ctrl+Shift+S :  enregistre le fichier courant sous un nouveau nom
  • Ctrl+P :          ouvre la boîte de dialogue de l’assistant d’impression
  • Ctrl+Q :          lance les calculs
  • Ctrl+A :          interrompt les calculs
  • Ctrl+I :           inverse la coupe de calcul
  • Ctrl+R :          ouvre la fenêtre des résultats

Question 22 : K-REA v4 – Rôle des assistants

Il faut noter que les assistants sont uniquement des outils d’aide pour la définition des paramètres d’entrée, au même titre qu’une calculatrice. Ils permettent, par exemple, de convertir les paramètres mécaniques (inertie de l’écran, raideur d’un ancrage) en tenant compte de l’espacement horizontal des éléments principaux (pour une paroi composite) ou des ancrages. Mais, seules les valeurs transférées sont retenues dans le calcul. Suivant ce même fonctionnement, les assistants ne se déclenchent pas automatiquement suite à la modification d’un paramètre de calcul.

Question 23 : K-REA v4 – Liste des assistants

Plusieurs assistants sont disponibles dans K-Réa :

  • Assistants à la détermination des coefficients de poussée et butée des terres :
    – Tables de poussée et de butée des terres de KERISEL et ABSI
    – Formule de poussée et de butée des terres de COULOMB
    – Formule de poussée et de butée des terres de RANKINE
  • Assistants à la détermination du coefficient de réaction :
    – Formule de BALAY
    – Formule de SCHMITT
    – Abaques de CHADEISSON
  • Assistant à la détermination de la rigidité de l’écran :
    – Paroi continue (+ rigidité cylindrique tenant compte de la déviation des panneaux dans le cas d’une paroi moulée)
    – Paroi composite : profilés métalliques (IPE, IPN, HEA, HEB, HEM, HD, HL, HP, Tubes) ou pieux circulaires à section
    pleine (discontinus, sécants, tangents et mixtes) et à section tubulaire (discontinus et tangents).
    – Rideau de palplanches (+ réduction due à la transmission dans les serrures des palplanches en U)
  • Assistant à la définition des paramètres de certaines actions
    – Paramètres de calcul de la poussée réduite : coefficients R et C
    – Paramètres de calcul mécaniques d’un tirant ou d’un buton
  • Assistant de définition des coefficients partiels personnalisés ou selon une approche prédéfinie
  • Assistant de définition des combinaisons de charges

Question 24 : K-REA v4 – Quand j’active un buton dans une phase et que c’est la seule action de la phase, les résultats indiquent une non convergence dans cette phase. Est-ce normal ?

Dans K-Réa, l’action « Pose de buton » n’entraîne pas de modification dans le calcul d’équilibre puisqu’il faut un déplacement de la paroi pour mobiliser le buton. K-Réa indique alors une non-convergence qui signifie simplement que les résultats calculés dans cette phase sont identiques à ceux calculés dans la phase précédente (ceci est valable seulement si la pose de buton est la seule action de la phase considérée).

Question 25 : K-REA v4 – Quand j’active un ancrage non précontraint, autre qu’un tirant scellé, dans une phase et que c’est la seule action de la phase, les résultats n’évoluent pas. Est-ce normal ?

Dans K-Réa, la mise en place d’un ancrage non précontraint (e.g. buton passif) n’entraîne pas de modification dans le calcul d’équilibre puisqu’il faut un déplacement de la paroi au niveau de l’ancrage pour commencer à le mobiliser.

Question 26 : K-REA v4 – Pourquoi un tirant passif n’a aucun effet sur les résultats dans sa phase de mise en place ?

Lors de la mise en place d’un tirant passif (i.e. à précontrainte nulle), l’action du tirant n’est effective qu’à partir de la phase postérieure.

Question 27 : K-REA v4 – L’affichage des assistants est tronqué. Que dois-je faire ?

Pour résoudre ce souci, suivre les étapes suivantes :

  • Clic droit sur le bureau
  • Personnaliser
  • Affichage : la taille de la police doit être à 100%.

Si c’est déjà le cas :

  • Passer la police à 125% par exemple, valider puis
  • Passer à nouveau la police à 100% et valider à nouveau.

Nota : modifier ces paramètres va également modifier l’ordre d’affichage des icônes du bureau.

Question 28 : K-REA v4 – Les données et les résultats sont exprimés par longueur unitaire (ml ou ft), est-ce bien le cas ?

Comme indiqué sur la fenêtre de définition de l’écran, la quasi-totalité des valeurs dans K-Réa (données + résultats) se rapportent à la longueur unitaire (/ml ou /ft). Ce symbole apparait, de manière explicite, dans toutes les unités concernées (raideurs, forces, etc.).

La seule exception concerne les éléments circulaires (enceinte cylindrique et lierne circulaire) dont les paramètres (rigidité cylindrique et force orthoradiale, respectivement) et les résultats (effort de voûte et effort orthoradial, respectivement) correspondent directement à la résultante calculée sur la section transversale de ces éléments (perpendiculaires au plan de la coupe).

Question 29 : K-REA v4 – « Mode de travail » des ancrages ?

Lors de la mise en place d’un tirant scellé (action « Tirant »), seule la précontrainte intervient dans l’équilibre de l’écran. La raideur du tirant intervient à partir de la phase suivante. Ce fonctionnement correspond au comportement des tirants scellés.

Le fonctionnement des autres ancrages est régi par l’un des deux modes définis dans « Options de calcul avancées » (dans la fenêtre « Titre et Options »). Ces modes sont considérés de la manière suivante :

  • Activation dès la phase de mise en place : dans ce cas, la raideur de l’ancrage est toujours prise en compte dès la phase de pose
  • Activation en deux temps si la précontrainte est active : la raideur n’est prise en compte qu’à partir de la phase postérieure à celle de la mise en place, à condition que l’ancrage soit initialement précontraint. Si ce n’est pas le cas, l’ancrage travaille comme dans le premier mode.

Question 30 : K-REA v4 – Les résultats d’une phase donnée dépendent-ils des phases antérieures ?

Oui, les résultats obtenus dans une phase de calcul dépendent des phases antérieures.
Le choix de la cinématique du phasage peut avoir une influence significative sur les résultats, notamment du fait des non linéarités liées à plastification du sol et à l’évolution de la rigidité de l’écran et de ses ancrages au cours du phasage.

De manière générale, il est recommandé de définir le phasage au plus près de la réalité, en le décomposant au maximum et en évitant de définir dans une même phase, pour un côté et un écran donné, des actions ayant des effets opposés (i.e. remblaiement suivi d’une excavation).

Question 31 : K-REA v4 – Intérêt de la vérification de l’équilibre vertical ?

La vérification de l’équilibre vertical consiste à estimer la résultante verticale des efforts appliqués sur l’écran, et à vérifier son orientation (vers le haut si la résultante est négative, ou vers le bas si sa valeur est positive).

La résultante verticale des efforts, si elle est orientée vers le bas, sert de paramètre d’entrée pour vérifier la portance du sol en pied d’écran (à l’aide de modèles de calcul spécifique non intégrés à K-Réa).

Cette vérification permet également de juger de la pertinence des valeurs considérées pour les inclinaisons de poussée/butée. Une résultante orientée vers le haut n’est pas réaliste.

Question 32 : K-REA v4 – Le maximum d’itérations est atteint, que dois-je faire ?

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’atteinte du maximum d’itérations n’est que très rarement due à la complexité du projet modélisé. Ce phénomène, quand il se produit, est souvent induit par le processus de résolution numérique. Pour pallier à ce problème, il est recommandé de procéder comme suit :

  • Vérifier les options et les données du projet et s’assurer de leur cohérence (respect du signe et des unités) ;
  • Si le problème persiste, agir sur les options de calculs basiques : modifier le « Pas de calcul » et / ou augmenter le « Nombre d’itérations par phase » (i.e. 200 plutôt que 100) ;
  • En cas d’inefficacité de ce qui précède, régler les options de calcul avancées : modifier la « Tolérance relative contrôlant la convergence » (prendre 10-3 ou 10-5 au lieu de 10-4 qui représente la valeur par défaut) ;
  • Sans succès, dans le cadre du Support Technique, envoyez votre projet (ficher d’extension « .K4P ») au support logiciel de Terrasol.

Question 33 : K-REA v4 – Calcul d’une paroi berlinoise ou assimilée ?

Définir une action « Poussée réduite » en phase initiale : elle est définie sur une zone (Ztoit / Zbase) par deux paramètres :

  • Un facteur R applicable sur toutes les poussées (y compris celles de l’eau) et sur la butée ;
  • Un coefficient supplémentaire C sur la butée (au total, la butée limite sera multipliée par R x C).

Au fur et à mesure de l’excavation, créer une action « Pose de blindage (Berlinoise) » pour simuler la pose du remplissage entre les éléments principaux :

  • Les coefficients R et C ne sont plus applicables sur la zone où le blindage a été posé.

Question 34 : K-REA v4 – Champ d’application et limitations ?

K-Réa permet d’étudier le comportement des écrans de soutènement plans ou circulaires soumis à une série de phases de construction par la méthode de calcul aux coefficients de réaction. Il permet d’analyser 2 types de projets : écran simple ou double-écran.

K-Réa ne vérifie pas la stabilité générale des talus ou risbermes définis dans un projet via les actions « Excavation » ou « Remblaiement ». Une telle vérification relève de la responsabilité de l’utilisateur et doit être préalablement réalisée par un modèle adapté (par exemple à l’aide de Talren v5).

Dans le cas d’un projet double-écran, les interactions entre les deux écrans se font uniquement à travers les ancrages liaisons (liaison linéique ou surfacique). K-Réa ne considère aucune interaction entre les 2 écrans via le massif de sol qui les sépare.

Question 35 : K-REA v4 – Bon à savoir…

  • Le mode de définition des niveaux (projet défini en cotes ou en profondeurs) est dorénavant modifiable dans les 2 sens
  • La prise en compte des effets de 2nd ordre n’a aucune influence en absence d’efforts à composante verticale non nulle (force ou réaction d’un ancrage à inclinaison non nulle)
  • Une base de données générale des sols est accessible, à plusieurs endroits, pour faciliter la gestion des couches de sol
  • Lors de la définition du phasage, l’activation (et la validation) d’une action conduit à l’actualisation du dessin de coupe avec apparition éventuelle d’un symbole représentatif de chaque action
  • Après le calcul, le tableau de bord affiche les résultats suivants : déplacements, moments et efforts tranchants à côté du dessin de coupe. La lecture des résultats est facilitée par le curseur dynamique qui s’affiche lors du balayage de chaque graphique. Il est possible de « zoomer » en double cliquant à l’intérieur du cadre du graphique ou d’une courbe
  • Dans un calcul ELU, la nature « transitoire » ou « durable » d’une phase n’agit que sur le coefficient partiel utilisé pour la vérification de l’état limite vis-à-vis de la butée

Question 36 : TALREN v5 – Je rencontre un souci lors du lancement suite à la mise à jour v5.2.2

La dernière mise à jour de Talren v5.2.1 nécessite la présence d’un environnement Java 32 bits en version 8 au minimum. Java 6 et 7 ne sont donc plus supportés et doivent être mis à jour. Pour ceci, vous pouvez télécharger l’utilitaire d’installation Java suivant : Java 8 update 121.

Si l’installation de Java 8 ne solutionne pas le problème, veuillez procéder à la réinstallation complète du logiciel en téléchargeant le fichier d’installation.

Nous nous tenons à votre disposition par mail si cela ne se déroule pas correctement.

Question 37 : INSTALLATION – TALREN v5 – Windows 10 : taille de la police trop petite

La gestion d’affichage a changé dans les dernières éditions de Windows 10.
Cette évolution affecte l’affichage de Talren v5.
Afin de parer à ce désagrément, vous pouvez effectuer les manipulations suivantes :

  • Ouvrir le répertoire Java, qui se trouve par défaut dans C:\Program Files (x86)\
  • Ouvrir le sous-répertoire « jrexxxx\bin\ »
  • Clic droit sur le fichier Javaw.exe
  • Cliquer sur le menu « Propriétés »
  • Afficher l’onglet « Compatibilité »
  • Cadre « Paramètres », cocher la case « Remplacer le comportement de mise à l’échelle PPP élevée »
  • Liste déroulante « Mise à l’échelle effectuée par », sélectionner « Système » (et pas « Système avancé »)
  • Valider

Question 38 : FOXTA v3 est-il compatible avec Java 7 ?

La mise à jour FoXta v3.0.13 ajoute la compatibilité avec Java 7 (update 4 minimum).

Question 39 : FOXTA v3 – Je rencontre un souci lors du lancement suite à la mise à jour v3.2.2

La dernière mise à jour de FoXta v3.2.2 nécessite la présence d’un environnement Java 32 bits en version 7 ou 8 au minimum. Java 6 n’est donc plus supporté et doit être mis à jour. Pour ceci, vous pouvez télécharger l’utilitaire d’installation Java suivant : Java 8 update 51.

Si l’installation de Java 7 ou 8 ne solutionne pas le problème, veuillez procéder à la réinstallation complète du logiciel en téléchargeant le fichier d’installation. Nous nous tenons à votre disposition par mail si cela ne se déroule pas correctement.

Question 40 : FOXTA v3 – Je rencontre un souci lors du lancement suite à la mise à jour v3.2.12

La dernière mise à jour de Foxta v3.2.12 nécessite la présence d’un environnement Java 32 bits en version 8 au minimum. Java 6 et 7 ne sont donc plus supportés et doivent être mis à jour. Pour ceci, vous pouvez télécharger l’utilitaire d’installation Java suivant : Java 8 update 121.

Si l’installation de Java 8 ne solutionne pas le problème, veuillez procéder à la réinstallation complète du logiciel en téléchargeant le fichier d’installation.

Nous nous tenons à votre disposition par mail si cela ne se déroule pas correctement.



DÉCOUVREZ TOUTES NOS FORMATIONS

SUPPORT TECHNIQUE

Si vous ne trouvez pas de réponse adaptée ci-dessous, contactez-nous directement par e-mail ou par téléphone au 01 82 51 52 00, en nous indiquant le logiciel que vous utilisez ainsi que sa version, votre système d'exploitation exact, et la description précise du problème que vous rencontrez.