Partager


ASIRI+


Amélioration et renforcement des sols par inclusions rigides soumis à des chargements complexes

Terrasol participe activement au Projet National ASIRI+ lancé en 2019 et visant à étendre la technique de renforcement par inclusions rigides à des ouvrages soumis à des sollicitations complexes. Ce nouveau projet national, présidé par Bruno Simon (expert scientifique à Terrasol), s’inscrit dans la continuité des enseignements tirés du projet national ASIRI (2005 – 2011) qui avaient ciblé principalement les remblais, les dallages et les semelles soumis à des sollicitations verticales statiques, et le plus souvent uniformes.

Le projet ASIRI+ prévoit plusieurs axes de recherche avec notamment la réalisation d’essais en vraie grandeur sur des fondations sur inclusions rigides soumises à un chargement excentré ou incliné, ce qui sera l’occasion pour Terrasol d’évaluer expérimentalement les modèles MV3/MH3 implémentés dans notre suite logicielle Foxta. ASIRI+ est également l’occasion de clarifier le comportement des massifs renforcés par inclusions lorsqu’ils sont soumis à des sollicitations cycliques (fondations d’éoliennes), dynamiques (contexte ferroviaire) et sismiques.

C’est sur le volet sismique que Terrasol se positionne particulièrement avec le financement d’une thèse CIFRE co-encadrée par l’Institut Polytechnique de Paris (J.F. Semblat) et visant à contribuer à la compréhension des mécanismes d’interaction d’origine inertielle et cinématique qui régissent la réponse sismique d’un massif renforcé par inclusions rigides. La finalité de ce travail de thèse est de mettre au point un outil de dimensionnement alliant simplicité et robustesse (sous la forme d’un macro-élément dynamique) et apportant une réponse adaptée aux besoins pratiques de l’ingénieur.

ARSCOP


Le pressiomètre : Appareil de Reconnaissance des Sols et de Conception des Ouvrages Géotechniques

Terrasol contribue activement au projet national ARSCOP lancé en 2016 et dédié à l’ingénierie du pressiomètre sous l’égide de l’IREX (Institut pour le Recherche appliquée et l’Expérimentation en génie civil).

 

Ce projet regroupe l’ensemble de la profession géotechnique et a deux objectifs principaux : poursuivre le développement du pressiomètre et son utilisation lors des études pour mieux concevoir les ouvrages géotechniques et promouvoir à l’international le pressiomètre et les méthodes de dimensionnement associées. La contribution de TERRASOL dans ce projet a permis la mise au point d’une nouvelle approche unifiée pour le calcul des radiers et des semelles à partir du pressiomètre.  L’approche développée, tout en rendant compte du comportement non linéaire des terres, se veut simple et facile à mettre en œuvre. Son utilisation peut être étendue à des calculs complexes mettant en œuvre des méthodes hybrides (dans un modèle de type TASPLAQ de la suite logicielle FOXTA v4) ou des méthodes numériques (par éléments finis par exemple).

RUFEX


RéUtilisation de Fondations EXistantes

Ce projet de recherche, labellisé par le Pôle de Compétitivité Advancity en 2009, s’est terminé en 2014 après 4 années d’une activité intense et riche. Terrasol, au côté de diverses entreprises, universités et maîtres d’ouvrage (Solétanche-Bachy, SNCF, LCPC, INSA-Lyon, CERMES) a mené des développements innovants.Consacré à la réutilisation de fondations existantes de bâtiments, d’ouvrages d’art ou de plates-formes ferroviaires en vue de la réhabilitation d’infrastructures, en utilisant le procédé Soil Mixing, ce projet a permis la mise au point d’outils et de méthodologies de réalisation mais également de calcul.Terrasol a ainsi pu étendre les capacités de son outil Foxta pour modéliser l’effet du renforcement de ces colonnes sous les voies des infrastructures ferroviaires mais aussi de fondations existantes, superficielles ou profondes. Les résultats ont été présentés au Congrès International de Mécanique des Sols et de Géotechnique qui s’est tenu à Paris en 2013.

PN SOLCYP


Comportement des pieux soumis à des SOLlicitations CYcliques

Ce projet d’une durée de 4 ans (2008 –2012), est piloté par l’IREX (Institut pour la Recherche EXpérimentale en Génie Civil) et financé par le RGCU. Ses objectifs sont de comprendre les phénomènes physiques régissant la réponse des pieux soumis à des sollicitations cycliques verticales ou horizontales, et de quantifier l’effet des chargements cycliques sur la réponse et la capacité des pieux.
A partir d’une méthodologie d’approche du comportement des pieux soumis à des chargements de nature cyclique, il se propose de développer des méthodes d’ingénierie dont la complexité de mise en œuvre devra rester compatible avec la nature des ouvrages et la sévérité des effets cycliques, Il devrait ainsi constituer un travail prénormatif en vue de l’introduction dans la réglementation nationale de la méthodologie proposée et des méthodes de calcul associées.
TERRASOL y participe en la personne de Bruno Simon.

Projet National ASIRI


Amélioration des Sols par Inclusions RIgides

L’objectif de ce projet était une meilleure compréhension des mécanismes mis en jeu dans le renforcement des sols de fondations par inclusions rigides, Ce projet a démarré en 2005 pour une période de 5 années et Bruno Simon, Directeur Scientifique de Terrasol, était le Directeur du Comité Scientifique et Technique de ce projet. Le projet regroupait plus de quarante partenaires du monde industriel ou universitaire et a servi de support à 9 thèses de doctorat. La confrontation des données issues de l’auscultation de chantiers expérimentaux, de chantiers réels et de modèles physiques en chambre et en centrifugeuse aux résultats de calculs conduits selon des approches numériques diversifiées a permis de dégager les traits essentiels du comportement de ces ouvrages et affiner les modèles numériques. Ce travail a trouvé son aboutissement dans l’édition de « Recommandations concernant la mise en œuvre et le dimensionnement des remblais et dallages sur sol renforcé par inclusions rigides ».

Projet National Microtunnels


Ce projet, piloté par la FSTT et l’IREX, et dont Alain Guilloux a été le Directeur Technique, a duré de 1993 à 2002. Il avait pour objectif de développer, dans le domaine des « travaux sans tranchée », des microtunnels et du forage dirigé, des recherches pluridisciplinaires pour une meilleure connaissance de ces techniques et leur adaptation aux spécificités du contexte français. Ces recherches ont porté à la fois sur les aspects fondamentaux (mesures de terrain, modélisations et études en laboratoire), et sur des considérations technologiques (matériaux mis en œuvre, suivis des paramètres de forage, etc.). La dimension socio-économique a également été approchée en proposant une évaluation des coûts sociaux. Ce projet a réuni maîtres d’œuvre, bureaux d’études, entreprises et fournisseurs. La synthèse des recherches a débouché sur la publication de 2 volumes de recommandations en 2002.

Projet National Forever


Fondations Renforcées VERticalement

Ce projet, auquel a également largement contribué François Schlosser de TERRASOL, a duré de 1993 à 2001. Il a porté sur le renforcement par micropieux des sols de fondations, en s’intéressant à la fois au comportement élémentaire d’un micropieu isolé, et au comportement de groupes ou de réseaux de micropieux, et en incluant, outre l’établissement d’un état des connaissances et une étude technico-économique, des essais en laboratoire (en chambre d’étalonnage et en centrifugeuse), des essais sur site, des modélisations théoriques, et la mise au point de méthodes de calculs.
Ce projet a débouché sur la publication de recommandations en 2004.

Projet National de Recherche Clouterre


Renforcement de sol par clouage

Les activités de recherches et d’études ont été conduites de 1986 à 1990 à l’initiative conjointe du ministère de l’Equipement et de la Fédération nationale de travaux publics et de l’IREX. François Schlosser, fondateur de Terrasol, a été le Président de ce projet de recherche, auquel ont également contribué Alain Guilloux et Bruno Simon. Elles ont abouti  à la publication des recommandations Clouterre 1991, qui traitent de tous les aspects du clouage des sols utilisé en soutènement.

Ce projet a été suivi d’une seconde étape à la fin des années 1990, dont l’objectif était de suivre l’application des recommandations CLOUTERRE 1991 et de les compléter grâce à une meilleure connaissance du comportement des ouvrages, qui a débouché sur la publication des recommandations Additif 2002.